LES 15 METIERS QUI VONT RECRUTER EN 2017

LE SCAN ÉCO – Les entreprises françaises prévoient 8,2% d’embauches supplémentaires en 2017 par rapport à 2016. Un optimisme qui doit être tempéré: elles anticipent aussi plus de difficultés à pourvoir ces postes.

En 2017, les entreprises anticipent quelque 2 millions de recrutements en France. Soient 149.200 de plus qu’en 2016, d’après l’enquête annuelle sur les “Besoins en main d’oeuvre des entreprises”, publiée mercredi par Pôle Emploi. Le cru 2016 était déjà bon (+5,1% par rapport à 2015). La tendance se confirme pour l’année à venir (+8,2%). 58% des projets concernent même des emplois durables.

D’après les chiffres provisoires de l’Acoss (Caisse nationale du réseau des Urssaf), les promesses de 2016 ont d’ailleurs été suivies d’effet. En effet, les déclarations d’embauches pour des contrats de plus d’un mois, hors intérim, se sont établies à 1,94 million au premier trimestre en France. Un niveau jamais atteint depuis la création de cette statistique en 2000. Sur un an, les déclarations d’embauche de plus d’un mois augmentent de 3,4 % (après + 7,1 % et + 7,6 % aux deux derniers trimestres de 2016). Cette évolution provient de la hausse des embauches en CDI (+ 6,6 %) et de celle des embauches en CDD de plus d’un mois (+ 0,9 %).

Mais dans quels secteurs les projets sont-ils les plus nombreux, dans quelles régions et pour quels profils? Le Figaro fait le point en graphiques.

  • Les 15 métiers les plus porteurs

Les viticulteurs, arboriculteurs salariés ou cueilleurs sont les métiers sur lequels les employeurs prévoient le plus d’embaucher. Mais c’est aussi ceux pour lesquels la part d’emploi saisonnier est le plus élevé (97,1%). Les agents d’entretien et serveurs complètent le podium de métiers les plus porteurs en 2017.

  • Les services écrasent les autres secteurs

Les aides à domicile et aide-soignants sont particulièrement recherchés, tout comme les ingénieurs et les responsables informatiques. Au total, les services aux particuliers et aux entreprises cumulent à eux seuls près des deux tiers des projets d’embauches (respectivement 40,1% et 24%), loin devant les autres secteurs économiques.

La construction et l’industrie recrutent relativement moins que les autres secteurs, ne concentrant que 5,2% et 8,1% des projets d’embauche. Mais ce sont eux qui enregistrent la meilleure progression par rapport à 2016 (+22,5% et +8,7%).

  • Les petites entreprises sont celles qui vont le plus recruter

Une entreprise sur cinq prévoit de recruter en 2017. Les petites voire très petites structures sont celles qui comptent embaucher le plus. Un projet d’embauche sur deux environ concerne les entreprises de moins de 10 salariés. Les établissements de 1 à 4 salariés sont même les plus dynamiques en la matière, avec une progression de 14% des embauches prévues en 2017 par rapport à 2016.

  • Les grandes métropoles, l’Atlantique et le Sud Est sont les territoires les plus prometteurs

Enfin, mieux vaut vivre dans les grandes métropoles (Paris, Lille, Lyon…), sur l’arc atlantique ou dans le Sud-Est de la France, terres où les projets d’embauches devraient fleurir davantage qu’ailleurs en 2017. En 2016, «les régions Franche-Comté, Corse, Centre et Bourgogne [ont été] les plus dynamiques», même si les embauches de plus d’un mois ont progressé «dans la plupart des régions», note par ailleurs l’Acoss.

  • Des difficultés croissantes à recruter

Cet optimisme apparent doit cependant être tempéré. Les établissements interrogés anticipent plus de difficultés à trouver le bon candidat. Après plusieurs années d’améliorations, 37,5% des projets sont présumés difficiles en 2017. Les deux principaux motifs invoqués par les entreprises sont l’inadéquation des profils (81%) et la pénurie de candidats (80%).

Les métiers de la construction et de l’industrie, nécessitant des compétences techniques particulièrement poussées, sont parmi ceux où les difficultés présumées sont les plus fortes. Les déclarations d’embauche de plus d’un mois d’ailleurs baissé dans la construction (-3,4%) et l’industrie (-6,7%) sur le premier trimestre 2017, d’après l’Acoss. Les aides à domicile et certaines professions médicales ou para-médicales sont aussi des métiers en tension.

Méthodologie

L’enquête menée par Pôle Emploi avec l’aide du Crédoc a été réalisée entre septembre et décembre 2016 dans les 13 régions métropolitaines et 5 départements d’outre-mer. 436 200 établissements ont répondu au questionnaire, parmi lesquels figurent des établissements du secteur privé et du secteur agricole, ainsi que d’une partie du secteur public.

By | 2017-07-21T15:54:33+00:00 juillet 10th, 2017|Non classé|0 Comments